Bourse, Apprendre à débuter, investir et gagner avec Lobourse.
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche

Bourse en ligne:
bourse direct

binck.fr


CFD et Forex:
XTB courtier CFD-forex-crypto

Cryptomonnaie
coinbase cryptomonnaie ETH BTC LTC


Bourse virtuelle:




Défiscalisation


Rappel de la crise financière de 2007

 


II – L’IMPLICATION ET LA PRISE DE RISQUE DES BANQUES ET DES HEDGE-FUNDS DANS LA CRISE FINANCIERE .

Cette crise financière a donc mis sur le devant de la scène le rôle important des banques centrales , pour rétablir la confiance et pérenniser le marché. Ayant essayé dans cette première partie d’expliquer la crise financière et comment on en est arrivé là . Nous essayerons dans cette seconde partie d’aller plus loin et de comprendre le comportement des banques et des hedge funds face aux risques durant cette crise. Dans un premier temps nous allons nous efforcer de définir ce qu’est un hedge fund .

Les hedge funds contrairement à leur nom qui signifie couverture , sont des fonds d’investissement non cotés à vocation spéculative .
Ce sont des fonds spéculatifs recherchant des rentabilité élevées et qui utilisent abondamment les produits dérivés , en particulier les options .
Ils utilisent l’effet de levier , c'est-à-dire la capacité à engager un volume de capitaux qui sont un multiple plus ou moins grand de la valeur de leurs capitaux propres. Les hedge funds présentent l'intérêt d’offrir une diversification supplémentaire aux portefeuilles « classiques » car leurs résultats sont en général déconnecté des performances des marchés d’actions et d’obligations. Les hedge funds étant peu régulés , ils ne peuvent pas être distribués au grand public et sont réservés aux investisseurs institutionnels ou aux grandes fortunes.
Ce sont souvent des fonds fermés et opaques.

Leurs gérants y utilisent souvent une partie de leur patrimoine et prélèvent des commissions très élevées. Il a été souvent question pendant cette crise des hedge funds et de la gestion alternative.

La gestion alternative utilise une panoplie d’outils plus large que celle utilisée dans la gestion traditionnelle , et elle peut utiliser ces outils sur un grand nombre de classe d’actif comme les actions , les obligations mais également les matières premières , l’immobilier , le marché de l’art ou les taux de changes ,ou les attaques spéculatives par exemple peuvent avoir des retombées économiques néfastes pour le pays ou la zone attaqué ( Grèce).

Le but du gérant alternatif étant de protéger le capital à moyen terme , tout en générant du rendement. Son but étant d’améliorer le couple rendement-risque des classes d’actif traditionnelles ,parce qu’elle offre une vraie décoréllation sur le moyen terme. Les premiers fonds sont apparus dans les années 50 avec les activités d’Alfred Winslow Jones, ancien journaliste du magazine Fortune. Ils ont été découvert par le grand public, lors de l’attaque de Georges Soros contre la livre sterling le 16 septembre 1992, qui obligea la Banque d’Angleterre à sortir sa devise du système monétaire européen, Soros empochant au passage plus d’un milliard de dollars us. En 2007 prés de 10 000 hedge funds étaient opérationnels dans le monde , ils géraient 1250 milliards d’euros .

En 2009 les deux tiers des hegdge funds se trouveraient aux îles Caïmans , paradis fiscal des sociétés offshore et des multinationales.
Ils pesaient prés de 2000 milliards de dollars en 2009 , ils sont principalement d’origine américaine ou britannique. Ces fonds sont détenus à hauteur de 18% par les banques et à prés de 50% par des investisseurs institutionnels( banques , fonds de pension, compagnie d’assurance).

Selon le Wall Street journal, en trois mois de crises de l’euro , les hedge funds ,dont Soros Funds Management qui sont à l’origine des spéculations contre l’euro auraient engrangés plus de 3 milliards de dollars de bénéfice.

Leurs buts étant aujourd’hui de déstabiliser la zone Euro , en prenant des positions shorts sur l’euro. Les hedge funds utilisent différentes sortes d’outils :

- Le short-selling ou vente à découvert qui consiste à vendre des titres que l’on ne détient pas , en espérant les racheter moins cher plus tard .

- Pour réaliser cette opération le gérant emprunte ces mêmes titres sur la période. Cette stratégie peut se révéler très dangereuse en cas de retournement haussier du marché , si l’on ajoute l’effet de levier les pertes peuvent être énormes. Par contre cette stratégie peut se révéler très intéressante sur un marché bearish.

- La recherche de l’effet de levier ( leverage) consiste à emprunter pour augmenter la taille de la position du portefeuille.

- Le recours aux produits dérivés : options , futures ou contrats de gré à gré est fréquent , soit dans un but spéculatif , soit pour couvrir un portefeuille.

- A titre d’exemple durant la crise des subprimes ,les investisseurs ont sous estimé le risque , ils n'étaient pas assez protégé contre la volatilité , et se sont peu couverts contre le risque de chute des cours. C’est vrai que ces assurances sont très onéreuses et seuls les investisseurs ayant les reins solides peuvent y souscrire.

Durant la crise du crédit de nombreux investisseurs ont oublié ce que David THESMAR rappelait dans son article « l’insoutenable rareté des catastrophes financières « la leçon numéro un de tout cours d’introduction de finance : ce qui importe ce n’est pas le risque , mais quand ce risque se matérialise. Or ce risque a souvent été mal contrôlé et mal analysé .

- La gestion alternative s’appuie également sur la recherche et l’analyse micro ou macro-économique , qui doit permettre de trouver des opportunités soit dans les tendances de fond de l’économie ou des marchés financiers , soit en découvrant des entreprises à fort potentiel ou au contraire en difficulté.

- En ce qui concerne les stratégies des hedges funds, elles sont multiples , même si parfois très risquées. Les hedge funds disposent de différentes stratégies alternatives.

- Convertible arbitrage ou arbitrage de convertible :stratégie consistant à acheter l’obligation convertible , en vendant en même temps l’action sous-jacente à découvert.

- Long short equity ou sélection de titres qui consiste à faire du stock picking ou sélection de valeurs , en privilégiant une position nette : soit longue soit courte , soit neutre.

- Quantitative trading : consiste à prendre des positions basées sur des prédictions effectuées par un modèle quantitatif dans le but de déceler des signaux acheteurs ou vendeurs .Cette stratégie peut se révéler efficace sur les futures car les frais de courtage sont très faibles et la liquidité suffisante.

- Fixed income arbitrage ou arbitrage sur produits de taux :le gestionnaire cherche à tirer profit des déformation de la courbe des taux .Cette stratégie utilise comme véhicules , les titres d’état , les futures et les swaps de taux.

- Event diven ou situations spéciales : le gestionnaire recherche des opportunités générées dans la vie des entreprises :filialisation , fusions, ou difficultés….

- Arbitrage sur fusions-acquisitions ou merger arbitrage : possibilité d’arbitrer dans des situations tels que les OPA ou les OPE , cette opération résulte dans l’écart entre le prix annoncé par l’acquéreur et le prix auquel se traite la cible sur les marchés.

- Emerging markets ou marchés émergents : le risque d’investissement dans ce type de marché peut se révéler très risqué .

- Acheteurs de crédit structuré et surtout de tranches les plus spéculatives durant la crise.


En 2007 46% des CDO ( collateralized debt obligations ),constitué de produits structurés ayant des crédits pour sous jacent, fabriqués avec des tranches de prêts immobiliers subprimes , ces CDO sont peu échangés sur le marché secondaire. Ces CDO regroupent en général des titres issus de plusieurs centaines d’actifs ,les ABS(asset-backed security) différents pour un montant compris entre 1 et 2 milliards de dollars. Ils étaient détenus par les hedge funds soit 1400 milliards de dollars. 25 % par les banques soit 750 milliards de dollars . 19% par les gestionnaires d’actif. 10% par les assureurs

Les crédits hypothéquerais comptaient un peu plus de la moitié des actifs avec lesquels on a fabriqué les CDO. Le marché des CDO est devenu illiquide à partir du moment ou certains fonds très endettés ont du ajuster leurs positions , face aux appels de marge de leur prime brokers c'est-à-dire souvent des banques d’investissement qui leur permettait d’accéder aux transactions sur produits dérivés et donc à l’effet de levier, eux-mêmes soumis à des tensions comparables. Les hedge funds, acteurs majeurs de la plupart des marchés dérivés des subprimes se sont retrouvés très vite au cœur de la crise ,les parts de CDO sont divisés en trois tranches selon le degré de risque pris par l’investisseur , les hedge funds détenaient 80% des tranches equity , les tranches les plus risquées .

Les tranches mezzanine sont intermédiaires , elles sont généralement achetées par des gérants d’actifs ,les tranches les moins risquées senior , sont généralement achetées par des assureurs monoline ou rehausseur de crédit .

Elles sont en général notées AAA par les agences de notations tels que FITCH ou MOODY’S .

Durant la crise ces agences de notations ont souvent mal appréhendé le risque.

Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18
mail:denis.chriqui@noos.fr

 

Approfondir le sujet sur: les hedges funds


 

 

 






 

 

 

 

 

 

 

 










 


Fiches: Découverte:
- Les différents types de Gestion
- La Gestion Alternative
- Le Trading Haute Fréquence
- L'analyse technique ?
- Les chandeliers japonais
- Le CAC40 Future
- Les CFD
- Le Forex
- L'indicateur VIX
- Les différents Gap
- Le Swing Trading
- Couvrir son portefeuille
- Le MONEP
- Les Tortues
- Goldman Sachs
- Dépendance du CAC à Wall-Street
- La finance comportementale
- Investir en Inde
- Le bourse au Vietnam
- La vente à découvert
- L'indicateur: Volumes
- L'indicateur: ROC
- La première heure de cotation

Fiches: Analyses:
- AB Science: valeurs à potentiel (15/03/15)
- Le pétrole n'arrête pas de baisser (19/11/14)
- Les marchés restent nerveux (22/10/14)
- Les valeurs européennes. (29/09/14)
- Baisse pour l'été 2014 (09/04/14)
- Le mystère de l'immobilier français (23/01/14)
- Les marchés européens restent haussiers (15/11/13)
- Euro surévalué ? (29/10/13)
- Les US à l'origine des crises (10/10/13)
- Ou va l'Europe ? (11/04/13)
- Marché à fort potentiel: le Japon (06/02/13)
- La France perd son AAA
- Investir dans l'eau (12/11/12)
- Octobre en Bourse (28/09/12)
- C'est quoi la crise ? (29/08/12)
- Avenir de la zone Euro (20/06/12)
- La dette française (19/01/12)
- Les banques en danger (23/11/11)
- Fin de la zone Euro ? (01/11/11)
- L'incertitude sur les marchés (06/09/11)
- Suivis de la crise dans la zone euro (24/05/11)
- Le Fret maritime (04/05/11)
- Les agences de notation
- Les relations inter-marchés
- Le CAC et le DAX, Tout sur la crise financière
- Où les indices vont-ils s'arrêter ?
- La Chine, le yuan et la crise

Fiches: Psychologie du trader
- Gagner en bourse avec 30 minutes par jour
- la règle du 3/1
- Pourquoi les particuliers perdent en bourse ?
- Avant de prendre position
- Les 10 commandements du Trader
- En trading: Gérer vos émotions
- Le mental pour réussir
- Le day-trading
- Ce qu'il ne faut pas faire