Bourse, Apprendre à débuter, investir et gagner avec Lobourse.
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche

Bourse en ligne:
bourse direct

binck.fr


CFD et Forex:
XTB courtier CFD-forex-crypto

Cryptomonnaie
coinbase cryptomonnaie ETH BTC LTC


Bourse virtuelle:




Défiscalisation


 

 

Choisir les produits dérivés d'actions plutôt que les actions.

 

Vous investissez ou souhaitez investir en bourse, mais vous vous sentez limité par le marché des actions. Avez-vous pensé aux CFD comme alternative ?

Les CFD (Contract For Difference) ou Contrats de Différence en français constituent ce qu’on appelle un produit dérivé, c’est à dire qu’il est basé sur un autre instrument financier, nommé sous-jacent.

 

 

 

Les Contrats de Différence ne sont pas directement proposés par les bourses, il s’agit d’un contrat que vous passez avec votre courtier. Comme son nom l’indique il s’agit d’encaisser la différence entre le prix du sous-jacent lors de la souscription du contrat et son prix à la clôture du contrat. Voir le descriptif du courtier que j'ai sélectionné pour mes achats d'actions en CFD: XTB.

 

1. Les avantages:

Les Contrats de Différence présentent un certain nombre d’avantages que ce soit par rapport à l’achat direct du sous-jacent ou par rapport à d’autres types de produits dérivés. Nous allons en présenter quelques-uns.

Le sous-jacent peut être très varié : action, obligation, matière première, indice, devise etc. Comme il n’est pas possible de trader directement un indice, les Contrats de Différence sont un bon moyen pour se placer sur un indice, comme le CAC40, le DAX ou la Dow Jones.

Ils facilitent aussi l’accès à certains marchés. En effet les sous-jacents sont cotés sur des places de bourse précises auxquelles vous n’avez peut-être pas accès directement avec votre courtier, ce qui vous obligerait à ouvrir un compte chez plusieurs courtiers, de devoir gérer diverses devises ou de gérer le niveau de couverture des futurs… Alors que le Contrat De Différence est conclu directement entre vous et votre courtier, sans acquisition du sous-jacent, donc sans les difficultés précédemment évoquées.

Comme vous n’êtes jamais propriétaire de l’actif sous-jacent vous n’avez pas à payer la Taxe sur les Transactions Financières, qui est tout de même de 0,30% de la somme totale investie. Si vous achetez  un Contrat de Différence basé sur une action faisant partie de l’assiette de cette taxe, vous ne paierai pas la TTF, alors que vous la payerez si vous investissiez directement sur l’action en question. Lorsqu’un effet de levier important est pratiqué, cela peut représenter une jolie économie par rapport à l’achat en direct d’une grosse quantité d’actions.

Les Contrats de Différence permettent de jouer tant les cours à la hausse qu’à la baisse. Si vous pensez que les cours vont monter, vous allez acheter le contrat (le courtier étant le vendeur), on parle de position longue ou «long» en anglais, alors que si vous pensez au contraire que les cours vont baisser, vous allez vendre le contrat (dans ce cas c’est le courtier l’acheteur) on parle alors de position courte ou «short» en anglais.

Les Contrats de Différence, contrairement à d’autres types de produits dérivés, n’ont pas de date d’expiration, sauf bien sûr si le sous-jacent a lui-même une date d’expiration, dans ce cas s’il n’est pas clos avant il sera automatiquement clôturé par le courtier le jour précédent la date d’expiration du sous-jacent.

Les Contrats de Différence permettent d’investir sur la variation d’un sous-jacent sans être réellement propriétaire de ce sous-jacent. De plus ils proposent d’importants effets de levier qui permettent de réaliser de gros bénéfices tout en n’immobilisant qu’une faible somme (appelée marge) comparée à celle qu’il aurait fallu décaisser pour réaliser la même performance en achetant en direct le sous-jacent.

 

 

2. Les Frais:

Le courtier se rémunère généralement (cela peut varier en fonction du courtier et du type de sous-jacent sur lequel porte le contrat) en prenant une commission nommée spread, qui est une différence entre le prix à l’achat et le prix à la vente, mais il peut aussi prendre des frais fixes,  pour l’achat de CFD sur actions.

Lorsqu’un Contrat de Différence est conservé d’un jour à l’autre, le courtier facture également des frais nommés «overnight» ou frais de financement qui représentent en quelque sorte le coût du crédit qui vous est accordé puisque rappelons-le, grâce au levier, vous ne versez qu’une partie du montant de l’investissement correspondant. Cette somme déboursée est appelée couverture.

Les frais de financement sont généralement basés sur un taux interbancaire (Libor, Euribor...) sur lequel le courtier applique une marge. Compte tenu des taux actuels ces frais de financement sont peu élevés mais vous devez en tenir compte dans votre bénéfice total.

La plupart des courtiers, calculent les gains ou perte chaque jour ils créditent les gains latents sur votre compte et débitent les pertes c’est ce qu’on nomme l’appel de marge, qui permet au courtier de couvrir le risque. En effet avec des effets de levier qui peuvent aller jusqu’à 400 il est possible de perdre beaucoup et vite, d’où ces appels de marge.

 A compter du 1er août 2018, à l’initiative de l’Autorité Européenne des Marchés Financiers (ESMA), la commercialisation, la distribution et la vente de certains Contrats de Différence sera restreinte aux particuliers. C’est surtout l’effet de levier qui sera limité, ce qui réduira le risque inhérent à ce type de produit.

 

Nouvelle réglementation 2018 sur les CFD

En savoir plus sur XTB