Bourse, Apprendre à débuter, investir et gagner avec Lobourse.
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
Retour au sommaire du: Lexique boursier
A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z

Lexique boursier lettre I

 

Impôt de bourse:

L'impôt de bourse pour les ordres supérieurs à 7830 euros a été supprimé depuis le 1er janvier 2008.

L'impôt de bourse, était un impôt prélevé directement lors de la transaction avec les frais de courtage, si cette transaction dépassé le seuil de 7623 euros.

- transaction comprise entre 7 830 et 152 449 euros : 0.3% du montant de la transaction.
- transaction supérieure ou égale à 152 449 euros: 0.15% du montant de la transaction, plafonné à 610 euros.


Voir la Fiscalité en Bourse

Investisseurs institutionnels:


Les investisseurs institutionnels sont les plus gros opérateurs en Bourse: Caisse des Dépôts, compagnies d'assurance, mutuelles, gérant de SICAV et de fonds communs de placement, gérant des caisses de retraite américaine et anglaise.

Initiés:


Personnes physiques ou sociétés bénéficiant, de par leur fonction ou leur activité, d'informations confidentielles. Elles tombent sous le coup d'un délit d'initié si ces informations sont utilisées en Bourse.

Inflation:


La définition populaire de l'inflation est l'augmentation graduelle générale du prix des biens de consommation.

L'inflation est définie comme une augmentation de l'offre de la monnaie qui, à son tour, met en mouvement une augmentation générale des prix des biens et services.

L'inflation est donc une pression à la hausse sur la quantité de monnaie en circulation, causée notamment par la facilité donné aux banques de prêter de l'argent.

Le surplus de monnaie en circulation fait augmenter proportionnellement le niveau général des prix, suivant la loi de l'offre et de la demande. Confondre la conséquence (l'augmentation des prix) avec la cause (l'augmentation de la quantité de monnaie) entraîne une mauvaise gestion du problème, et les solutions appliquées (manipulation artificielle des taux d'intérêt par les diverses banques centrales, entre autres) causent souvent plus de tort que de bien.

L'inflation est la hausse de tous les prix et pas seulement de ceux des biens et services. L'inflation prendrait donc aussi en compte les prix du travail (salaires) et du capital ; c'est à dire des facteurs de production qui s'échangent sur un marché comme n'importe quel biens ou services. Dès lors, l'inflation se définit de trois façons :

- l'augmentation de tous les prix.
- l'augmentation de la quantité de monnaie en circulation.
- la baisse de valeur de la monnaie.

Lorsqu'il y a inflation, il y a donc baisse du pouvoir d'achat de la monnaie, mais pas nécessairement baisse du pouvoir d'achat des consommateurs. L'indice des prix à la consommation n'est d'ailleurs pas exactement l'outil qui permet de mesurer le taux d'inflation d'une économie. Il fait partie du calcul, il est un indicateur de l'évolution des prix, mais il ne correspond pas à la mesure de l'inflation.

Par conséquent, le seul aspect nuisible de l'inflation pour une économie est lié à l'ouverture vers le reste du monde ; en autarcie, l'inflation n'a aucune conséquence si ce n'est un éventuel coût d'étiquette. Dans une économie ouverte, la perte de valeur de la monnaie limite nos capacités à importer, mais peu aider les exportations.