Bourse, Apprendre à débuter, investir et gagner avec Lobourse.
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche

Analyses et prévisions pour la mi-2013

 

10/10/13 - Les Etats Unis à l'origine des crises:

Crises de 1929, ou de 2008, pour ne citer que les plus importantes, décidément les Etats Unis sont toujours à l'origine des crises mondiales, même si les causes des crises sont différentes.

Alors que la crise de 1929 est une crise boursière qui commença à New York et qui se propagea au reste du monde entrainant la plus grande dépression du XX eme siècle , celle de 2008 est une double crise due à l'éclatement de la bulle immobilière, pour des raisons bancaires et financières et élargie peu à peu à tous les acteurs de la finance. Cette crise est liée à un processus incontrôlé : la titrisation, qui est un transfert des risques, qui de traduit par la transformation d'actifs illiquides en titres.

 Je ne voudrais pas trop m'étaler sur les crises passées, mais essayer de revenir sur la crise de la dette américaine, qui risque de mettre à nouveau à mal le monde économique et financier mondial, si  des mesures drastiques ne sont pas prises rapidement par les autorités américaines. Les élus du congrès ont jusqu'au  17 Octobre prochain, pour s'accorder sur un relèvement du plafond de dette autorisée, faute de quoi la capacité de l'Etat fédéral américain à emprunter sera proche de zéro et le pays risquera de faire défaut. 

Le président Obama devrait lancer un appel aux républicains en déclarant qu'un défaut aurait un impact catastrophique.


 D'après les dernières informations, la Maison Blanche a laissé entendre qu'elle n'excluait pas un relèvement de la dette de deux ou trois semaines, le temps que les élus des deux partis tombent d’accord.

Barack Obama pense qu'il existe suffisamment de voix à la chambre des représentants pour prononcer la fin du shutdown et souhaite un vote rapidement, le problème est que le président de la chambre des représentants a fait savoir qu'il ne relèverait pas le plafond de la dette, sans concession de la part du président. Dans ce contexte d’incertitudes, restez très prudents, car la volatilité risque d'être importante, tant que des solutions ne sont pas trouvées sur le plafond du relèvement de la dette.

 

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

06/10/13 - Le point sur les marchés:

Malgré le shutdown aux Etats Unis, les marchés font mieux que résister, et le Cac termine la séance au-dessus des 4150 points, ce qui semble de bon augure pour la suite.

Le retour sur les 4200 points dans les jours à venir reste d'actualité, et un objectif de 4400 points peut être envisagé d'ici fin décembre, sauf catastrophe de type guerre ou blocage du budget américain ou de la renégociation de la dette publique, qui s'élève actuellement à plus de 16 700 milliards de dollars.

Le marché reste donc très porteur, et les indicateurs notamment des directeurs d'achat en Europe deviennent de plus en plus solides, même si certains problèmes subsistent  comme les (déficits publics et le chômage).
Or nous savons qu'il existe une corrélation directe entre les directeurs d'achats et la bourse, en effet lorsque les directeurs d'achats grimpent, la bourse monte et inversement.

Autre constatation intéressante, L'Europe sort de la crise, les grands vainqueurs sont les allemands, mais également les pays du Sud de l’Europe, qui après avoir pris des mesures drastiques pour réduire leurs déficits, commencent à voir le bout du tunnel.
Les exportations repartent dans ces pays, et il serait judicieux de s'intéresser à nouveau à ces marchés (Espagne, Italie, Portugal...) et commencer à acheter certaines valeurs.

On pourra s'intéresser à Italcementi, le Lafarge italien, ou à Telefonica en Espagne.
D'autre part on remarque qu'une rotation sectorielle et géographique s'est mise en place depuis plusieurs mois, les valeurs cycliques et financières reviennent au-devant de la scène.

Résultat de cette hausse du marché action , le marché immobilier français qui d'après une étude reste un des plus chers d'Europe , juste derrière la Suisse , commence à ralentir , les transactions ont baissé de plus de 13% en un an et les prix pourraient commencer à baisser de 10% ou 15% , comme je l'ai écrit  à plusieurs reprises .Le prix du m2 devrait se réajuster et se rapprocher du prix des autres capitales européennes.

L'or quant à lui après avoir connu une flambée, atteignant presque les 2000 dollars l’once, a amorcé sa descente et pourrait aller chercher dans les mois à venir le support symbolique des 1000 dollars.

L'Euro contre dollar confirme sa tendance haussière, et les résistances sont cassées les unes après les autres, les 1,36 ont été testé et même dépassé cette semaine, et les 1,40 pourraient aller être testé si la crise budgétaire continue aux Etats Unis.

Enfin on constate que les marchés européens sont sous évalués de 30 %, par rapport aux marchés américains , et les flux de liquidités qui arrivent en Europe devraient aller s'investir sur les marchés actions , les grandes capitalisations ont déjà profité de la hausse , le tour des petites et moyennes capitalisations arrive , à titre d'exemple des valeurs comme Genfit ou Devoteam explosent , et je pense , que nous sommes qu'en début de cycle , donc commencer à aller regarder ces valeurs , car il existe des pépites qui risquent de connaitre une croissance exponentielle dans les mois à venir.

Bons Trades et surtout n'hésitez pas à me joindre pour des informations complémentaires.

 

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

02/10/13 - Le mur fiscal US et les marchés ?

Les marchés européens semblent avoir pricer la mise au chômage de plusieurs centaines de milliers de fonctionnaires américains, faute d'accord budgétaire au congrès, malgré d'immenses tractations hier soir entre démocrates et républicains, aucun projet de loi de finances n'a pu être adopté à temps pour le début de l'exercice budgétaire 2014.

Cela devrait avoir un impact limité sur la première place boursière du monde.
Par contre le 17 octobre sera une date plus importante, car un accord devra être trouvé sur le relèvement du plafond de la dette, dans le cas contraire les Etats-Unis ne pourront plus faire face à leurs obligations financières.

Le problème est le suivant : si aucun accord n'était trouvé rapidement : les conséquences économiques pourraient être désastreuses pour le pays.

Pour le moment, l'impact sur les places financières mondiales est infime, mais les choses pourraient se gâter si un règlement n'est pas adopté dans les jours qui viennent, et les marchés pourraient repartir à la baisse temporairement.

La raison du blocage entre démocrates et républicains est "l'Obama Care», est à d la réforme du système de santé.

Donc, le plus judicieux serait soit d'acheter des actions défensives, soit de couvrir vos positions par des achats de puts, et ce jusqu'à ce que les choses deviennent plus claires au EU.

Mes conseils sur: Alcatel , Nicox et Genfit restent d'actualité.

En attendant de vous retrouver, restez  prudents et faites de bons trades.

 

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

19/09/13 - L'euphorie de la Fed va t-elle durer sur les marchés ?

Les places financières du monde entier ont très bien réagi à la décision de la Fed de maintenir  les injections de liquidités et de conserver des taux proches de 0, ce qui a eu pour effet pour le Cac de revenir par sur ses plus hauts de septembre 2008.

Le Dax quant à lui à grimper à 8735 points ce matin et s'est offert un nouveau record.

L'intérêt des investisseurs pour les marchés actions européens devient de plus en plus palpable et d'énormes flux de liquidités arrivent en Europe, et devraient s'investir rapidement sur les marchés actions.

La surprise a été totale, les investisseurs avaient anticipé une baisse de 5 à 10 milliards de dollars, celle-ci est repoussée à une date ultérieure. La FED va donc continuer à injecter 85 milliards de dollars par mois, ce qui aura pour effet d'inonder à nouveau de capitaux les marchés émergents ;
Les investisseurs s'étaient désengagé des actifs les plus risqués par peur que la Fed ne réduise son aide.

Le dollar quant à lui est reparti à la baisse contre l’euro, car si la Fed continue à créer de la monnaie, cela aura pour effet de diluer la valeur du dollar.
Les marchés obligataires ont également salué cette décision, et les taux d'emprunt en zone euro se sont détendus.

A présent la question qu'on est en droit de se poser est la suivante : "que vont faire les marchés à présent ".

Je pense que malgré les plus hauts dépassés sur tous les marchés mondiaux, la hausse devrait continuer dans les semaines à venir, il faudra cependant faire attention à 2 dates très importantes aux USA, le 1er et le 15 octobre.

Profitez de cette hausse, si vous ne l'avez pas fait déjà, mais attention rester prudent, car les problèmes budgétaires aux USA ne sont toujours pas réglés et certains analystes s'inquiètent de l'attitude de Ben Bernanke qui revient sur sa décision de limiter les injections de liquidités,  les raisons invoqués étant le chômage et le peu de croissance de l'économie américaine.

Les marchés qui restent donc les plus intéressant sur le long terme restent les émergents, les marchés américains quant à eux risque de se retourner à un moment ou à un autre.

Pour plus de détails ou pour une formation n'hésitez pas à me contacter:

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

17/09/13 - Comment vont réagir les marchés à la décision de la Fed ?

A l'heure où j'écris cet article, Wall Street a débuté la séance en légère hausse.
New York ne veut pas trop s’engager, alors que débute aujourd'hui  la réunion sur l'avenir de la politique monétaire américaine, les indices restent haussiers pour le moment.

Lundi, la bourse de New York avait accueilli positivement le retrait de la candidature de Mr Summers au poste de président de la Fed.

Les investisseurs pour le moment restent prudents, en attendant la décision de la Fed qui risque de suspendre sa politique ultra accommodante,

La question qu'on est droit de se poser est comment les marchés vont réagir, si les dirigeants de la Fed décident de limiter et de ralentir ses achats d’actifs.

Actuellement les 85 milliards de dollars  injectés par mois  qui étaient  destinés à favoriser la reprise économique pourraient être réduits de 10 milliards de dollars par mois.

Demain à 18h un communiqué sera publié et le patron de la Fed tiendra une conférence de presse à partir de 18h30 GMT.

Cependant le dernier indicateur américain ne joue pas en faveur d'un fort ralentissement de l'injection de liquidités.

Dans ce contexte, les marchés pourraient corriger sous l'effet de l’annonce, redevenir volatiles dans un premier temps, pour ensuite repartir à la hausse.

Le mouvement reste haussier, et comme je l'écrivais il y 2 mois lorsque le Cac était encore sous les 4000 points, les 4400 points sont à portée de main d'ici Décembre.
En attendant restez prudents et couvrez vos portefeuilles.

 

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

26/07/13 - Et si le Cac atteignait les 4400 points durant l'été ?

A l'heure où j'écris ces lignes , le Cac 40 a dépassé les 4000 points , un point haut vient d'être atteint depuis 2 mois et la hausse risque de continuer , si le Cac franchit le sommet du mois de mai soit les 4059 points , on pourrait assister à un rally d'été , avec comme résistance le point de 4094 , qui ouvrirait en cas de cassure la voie des 4150 points , et si cette résistance était dépassée avec un volume étoffé , on pourrait retrouver un Cac à 4400 points au cours de l'été .

Ce scénario reste possible tant que les 3890 points ne sont pas enfoncés, même si une petite correction à court terme n'est pas exclus, car les indicateurs techniques sont de plus en plus surachetés et présentent des divergences baissières.
Je conseille donc, pour ceux qui ne sont pas encore  sur le marché, de profiter du moindre repli pour se replacer,

La zone euro est en train de sortir de la récession (bon indice Ifo allemand, baisse du chômage en Espagne, meilleure maitrise de la dette en Grèce....), les derniers indicateurs le prouvent bien et malgré la hausse des inscriptions hebdomadaires aux Etats-Unis, les marchés continuent leur ascension  aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis.

Dans ce contexte, le marché action reste un très bon véhicule d’investissement, à l'heure où les placements monétaires ne rapportent plus grand chose.

Restez prudents et bon trades.

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

19/07/13 - Les indices américains s'envolent ?

Alors que les indices des marchés américains ne cessent de progresser, pulvérisant les résistances les unes après les autres.

Le Dow se retrouve ainsi à 15470 points  à l'heure où j'écris ces lignes et le Nasdaq à 3610 points.

La question qu'on est en droit de se poser est la suivante : jusqu'où iront les indices américains.

Ben Bernanke après avoir jeté des doutes sur les intervenants de marché , en déclarant dans un premier temps que la hausse des taux américains était imminente et que les injections de liquidité allaient diminuer , s'est repris en déclarant que la situation économique américaine et notamment la faible croissance ne nécessitait pas une intervention immédiate , ce qui a eu pour effet de relancer le courant acheteur qui ne faiblit pas depuis le début de l'année.

Dans ces conditions, il serait judicieux sur tout repli de revenir sur les marchés américains, surtout que les  valeurs bancaires comme Bank of America  sont venues confirmer la vitalité du secteur bancaire américain.

Un point d'entrée intéressant sur le Dow serait les 15 000 points,
En ce qui concerne le Nasdaq, les prix sont proches d'une zone de résistance, et il serait intéressant de revenir à l'achat si les 3525 points étaient touché.

Les valeurs à regarder sur le marché américain restent : Morgan Stanley et Bank of America pour ceux qui s'intéressent aux bancaires, pour les autres une valeur technologique me semble intéressante à détenir en portefeuille reste Cisco.

En conclusion, le marché américain est loin d'avoir épuisé son potentiel haussier et je vous conseille pour ceux qui ne le connaissent pas bien de vous y intéresser.

Restez prudents et bon trades.

 

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

04/07/13 - Les marchés doutent, mais ne plient pas.

Depuis le 23 mai, les marchés décrochent après la déclaration de Ben Bernanke, qui annonçait la diminution des injections de liquidité dans les mois à venir et donc une hausse probable des taux d'intérêts américains.

Il s'en est suivi une forte baisse de l'euro et une baisse généralisée des marchés financiers.

Les seuls actifs à avoir résisté à cette tempête sont : le dollar et le pétrole.

Le dollar, car les investisseurs croyant à une prochaine hausse des taux d'intérêt aux Etats-Unis, se sont rués sur cette devise, entrainant mécaniquement la baisse de l'euro.

En ce qui concerne la hausse du pétrole, l'explication reste un peu plus complexe.
En effet, le prix du baril ne cesse d’augmenter, aux alentours de 105 dollars, à l'heure où j'écris ces lignes, alors que la situation économique mondiale se dégrade.

Une des réponses est la situation au Moyen Orient (Syrie, Egypte....) qui reste très instable et qui se traduit par une hausse du pétrole, alors que toutes les autres matières premières connaissent la baisse depuis un certain temps.

Une autre explication avancée est que l'extraction du pétrole devient de plus en plus compliquée, ce qui a pour effet de renchérir le prix du baril.

La question qu'on est en droit de se poser est la suivante : sommes-nous dans un cycle de hausse conjoncturel ou structurel?

Mais revenons aux marchés et à la déclaration de Mario Draghi aujourd'hui qui annonce que les taux d'intérêts européens vont rester bas, tant que la croissance restera  faible, cela peut donc durer  encore longtemps, et cet effet d'annonce risque d'attirer des capitaux en zone Euro et notamment sur les marchés financiers européens, car la zone Euro en 2014 devrait connaitre une progression du PIB comprise entre 0 et 0,5% , alors que celle des Etats -Unis devrait rester comprise entre 1,5%et 2%.

Dans ce contexte la volatilité risque de durer encore longtemps sur les marchés.

Une des techniques pour intervenir sur des marchés aussi complexes, reste le scalping, en travaillant les écarts à la hausse ou à la baisse ou en utilisant la gestion alternative.

Si vous voulez en savoir plus, surtout n'hésitez pas à me joindre

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 

24/05/13 - Une reprise en bonne voie sur les marchés malgré les incertitudes ?

Fin 2012, les analystes anticipaient une hausse des marchés actions européens.

Si cela c'est en partie réalisé, surtout au mois de janvier, les marchés sont redevenus très  volatiles malgré la mise en place du pare-feu de la BCE.

L'Italie et Chypre sont à l'origine des secousses constatées sur les marchés ces derniers mois.
Nerveux, les marchés européens ont abandonné dans un premier temps les gains accumulés depuis le début de l’année, pour ensuite aller chercher de nouveaux records.

Le Cac a été cherché les 4000 points ce qui augure d'une forte accélération dans les mois à venir, peut être atteindrons nous d'ici les 4500 points.

Les indices  US ont  pour leur part  pulvérisé les records les uns après  les autres, le Dow se retrouvant au-dessus des 15 000 points.

Dans une configuration ou les taux directeurs risquent d'être maintenus à des niveaux très bas d'ici l’été, les marchés actions resteront sans égal en terme de valorisation du capital.

A titre d’exemple, le livret A ne rapporte que 1,75%, de leur côté, les actifs immobiliers ou l'or ne rapportent plus les mêmes rendements que les années précédentes.
Dans ce contexte, la bourse reste le seul moyen de rémunérer votre épargne tant que les  taux d'intérêts restent bas.

Cependant depuis la conférence de presse de Ben Bernanke, les membres de la Reserve Fédérale apparaissent en effet très divisés sur la poursuite  ou la réduction du QE3.

Pour le moment le marché semble vouloir corriger après avoir fait des plus hauts, cela me parait très bénéfique pour ceux qui veulent se replacer sur les marchés, car la tendance long terme reste haussière.

Mais attention, les jours à venir risquent d'être compliqués  pour ceux qui n'ont pas l'habitude de la volatilité.

Je vous conseille donc de couvrir vos portefeuilles.

 

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel: 06 85 19 09 18

 

 


Analyses et prévisions sur les marchés, du début d'année 2013.


 

 

 

 

 

 



Fiches: Découverte:
- Les différents types de Gestion
- La Gestion Alternative
- Le Trading Haute Fréquence
- L'analyse technique ?
- Les chandeliers japonais
- Le CAC40 Future
- Les CFD
- Le Forex
- L'indicateur VIX
- Les différents Gap
- Le Swing Trading
- Couvrir son portefeuille
- Le MONEP
- Les Tortues
- Goldman Sachs
- Dépendance du CAC à Wall-Street
- La finance comportementale
- Investir en Inde
- Le bourse au Vietnam
- La vente à découvert
- L'indicateur: Volumes
- L'indicateur: ROC
- La première heure de cotation

Fiches: Analyses:
- AB Science: valeurs à potentiel (15/03/15)
- Le pétrole n'arrête pas de baisser (19/11/14)
- Les marchés restent nerveux (22/10/14)
- Les valeurs européennes. (29/09/14)
- Baisse pour l'été 2014 (09/04/14)
- Le mystère de l'immobilier français (23/01/14)
- Les marchés européens restent haussiers (15/11/13)
- Euro surévalué ? (29/10/13)
- Les US à l'origine des crises (10/10/13)
- Ou va l'Europe ? (11/04/13)
- Marché à fort potentiel: le Japon (06/02/13)
- La France perd son AAA
- Investir dans l'eau (12/11/12)
- Octobre en Bourse (28/09/12)
- C'est quoi la crise ? (29/08/12)
- Avenir de la zone Euro (20/06/12)
- La dette française (19/01/12)
- Les banques en danger (23/11/11)
- Fin de la zone Euro ? (01/11/11)
- L'incertitude sur les marchés (06/09/11)
- Suivis de la crise dans la zone euro (24/05/11)
- Le Fret maritime (04/05/11)
- Les agences de notation
- Les relations inter-marchés
- Le CAC et le DAX, Tout sur la crise financière
- Où les indices vont-ils s'arrêter ?
- La Chine, le yuan et la crise

Fiches: Psychologie du trader
- Gagner en bourse avec 30 minutes par jour
- la règle du 3/1
- Pourquoi les particuliers perdent en bourse ?
- Avant de prendre position
- Les 10 commandements du Trader
- En trading: Gérer vos émotions
- Le mental pour réussir
- Le day-trading
- Ce qu'il ne faut pas faire