Bourse, Apprendre à débuter, investir et gagner avec Lobourse.
image du menu gauche
image du menu gauche
Identifiant :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
image du menu gauche
image du menu gauche

or , pétrole et autres matières premières

 

11/05/12: Les matières premières consolident

Depuis quelques mois on assiste à une consolidation du marché des matières premières et les spéculateurs ont commencé à fuir en masse ce marché .

Cependant si le marché des matières premières semble être rentré dans une nouvelle phase , il serait prématuré de penser que ce marché est en déclin.

En effet les opportunités sur les matières premières restent encore nombreuses, même si le nombre d'acheteurs de contrats à terme a diminué au cours de ces dernières semaines , alors que les positions vendeuses ont fortement augmenté .

A titre d'exemple au cours du mois d'avril , on observe que le prix du blé , du soja , du sucre , du maïs , du cacao ont fortement baissé et que les achats des spéculateurs sur matières premières ont réduit leurs achats sur les matières agricoles d'environ 80% .

On observe également ce comportement sur les marchés actions;
Dans cette période de grande incertitude , les opérateurs fuient les actifs à risque pour aller se réfugier sur la dette allemande par exemple .
On note d'autre part que les fonds investis en matières premières commencent après avoir connu plusieurs années de hausse avec des rendements souvent au dessus de 20% ,à passer depuis 2011 en territoire négatif .

Désormais , les investisseurs préfèrent acheter des fonds diversifiés regroupant plusieurs classes d'actifs en attendant des jours meilleurs sur les marchés et surtout que l'économie chinoise grande consommatrice de matières premières renoue avec sa croissance à 2 chiffres .

L'atterrissage en douceur de l'économie chinoise depuis quelques mois risque de provoquer un ralentissement des investissements et une baisse de la demande .

Depuis le début de l'année , la volatilité est extrême sur ce marché , et malgré une tendance baissière , ce marché pourrait renouer avec la hausse , car d'autres acteurs que la Chine prennent le relais , on pourrait noter l'Inde , le Brésil et l'Indonésie, Des affaires sont donc peut être déjà à ramasser pour les opérateurs avertis .

Sur ce marché baissier, des métaux comme le cuivre et le zinc évoluent à contre tendance et connaissent de fortes hausses. il manquerait actuellement 400 000 tonnes de cuivre , car les réserves s'épuisent , il reste 31 années de réserve de cuivre qui est une ressource non renouvelable .

Dans ce contexte de rareté ce métal a encore de beaux jours devant lui.
Si vous voulez êtes formés au marché des matières premières , n'hésitez pas à me contacter :

Denis CHRIQUI
www.coach-boursier.com
tel:06 85 19 09 18

 

 

05/01/12: Pourquoi le pétrole peut rebondir ?

Alors que la tendance haussière de l'or s'essouffle , que le marché immobilier est en train de se retourner et que le marché action reste très volatile avec une tendance long terme baissière , le pétrole pourrait rebondir et constituer un bon thème d'investissement pour l'année 2012.
Depuis le creux de 2009 sous 50 dollars , le cours du brent évolue à la hausse .

Lors des dernières semaines , les supports de 96 et 99 dollars ont permis un rebond , actuellement les cours viennent tester la résistance des 110/114dollars .

Le dépassement de ces bornes indiquerait une possibilité de hausse vers les 123 dollars .

A contrario une rupture des 106 dollars signalerait une période de consolidation et la reprise de la tendance serait retardée .

Aujourd'hui l'énergie est le nerf de la guerre économique .

En 2011, alors que les matières premières dans l'ensemble ont connu quelques revers , le pétrole s'est extrêmement bien porté , à cela s'ajoute les tensions entre l'Iran et les puissances occidentales , et Téhéran a menacé de fermer le détroit d'Ormuz; or ce détroit est très stratégique pour le pétrole.

En effet par ce détroit , transitent chaque jour 14 super tankers transportant 1/6 éme de la production mondiale de pétrole .

Dans ce contexte de plus en plus tendu entre l'Occident et l'Iran le pétrole risque d'avoir de beaux jours devant lui, surtout que les chefs d'états et les ministres des affaires étrangères européens et américains évoquent des sanctions musclées et des représailles armées contre l'Iran et l'Europe doit se décider sur l'accord pétrole - essence avec l'Iran .

Ces tensions internationales ne laissent pas présager une baisse importante du pétrole et en cas de conflit avec l'Iran le pétrole pourrait bondir de 20 ou 30 dollars le baril , comme cela c'était passé lors de l'intervention de l'Otan contre la Libye .

Denis CHRIQUI

 

 

22/05/11: les matières premières n'ont pas dit leur dernier mot.

Malgré la correction de ces derniers jours , le prix des matières premières n'a pas fini de flamber .

Ce mouvement a commencé en 2003 avec l'intégration de la Chine dans l'économie mondiale , et a bouleversé les équilibres dans le domaine des métaux, des produits agricoles , de l'énergie et du transport maritime.
Depuis 1970 le prix des matières premières a explosé , et depuis le début de l'année 2010, le pétrole a augmenté de 30%, le coton de 70%, l'or a cassé la barre symbolique des 1500 dollars l'once .....Cette flambée concerne à peu prés toutes les matières premières.

Sur le front des matières premières agricoles , les stocks actuels restent à des niveaux très bas , et le moindre incident pourrait entraîner une augmentation du cours des céréales .

On assiste actuellement à une très forte volatilité du prix des matières premières , car les investisseurs ont diversifié leurs avoirs .
A titre d'exemple le prix du blé a explosé en janvier 2010 et a entraîné dans certains pays les révoltes de la faim.

Dans ce contexte il serait judicieux d'avoir dans son portefeuille des matières premières agricoles.

Denis CHRIQUI

 

11/05/11

La semaine dernière, les marchés des matières premières ont connu un mini krach , le mouvement s'est ensuite étendu au sucre et au cacao , chose étrange, le blé et le maïs ont bien résisté.

Tout a commencé , par l'intervention des autorités américaines qui ont mis le feu aux poudres en remontant le dépôt de garantie sur les contrats à terme sur l'argent à plusieurs reprises, ce qui a eu pour conséquence d'obliger les investisseurs à déboucler leurs positions , entraînant une chute de 28% de l'argent en une semaine.

A partir de là 2 éléments majeurs se sont ajoutés : le rebond du dollar , et la crainte d'un nouveau ralentissement économique. En effet la Chine a atteint un taux d'inflation de plus de 5%, or tout est fait pour ralentir l'inflation (hausse des taux d'intérêts et des réserves obligatoires des banques et quotas d'exportation...tout est fait pour ralentir l'économie en surchauffe ,ce qui risque de freiner le PIB chinois et donc les importations de matières premières.

D'autre part les chiffres américains ne sont pas brillants ( l'indice ISM est en repli ). Mais ce qui a porté le coup de grâce , c'est l'envolée du dollar par rapport à l'euro , car le cours du dollar est inversement corrélé au cours des matières premières .
En effet quand le cours du dollar grimpe , le cours de l'or baisse par exemple et inversement.

mais revenons sur le blé et le maïs , ces deux matières agricoles ont un trend haussier , et surtout souffrent des perturbations climatiques que connaissent plusieurs pays et notamment les Etats-Unis. Le maïs semble avoir encore de beaux jours devant lui , même si le cours du boisseau sur le CBOT a perdu en l'espace d'une semaine un peu plus de 6% , passant de 7,48 dollars à 6,84 dollars entre le 29 avril et le 6 mai.

La raison est simple les zones semencées ont énormément baissées , et les inondations dans le middle west n'ont rien fait pour arranger la situation.
Si vous voulez en savoir plus , sur les matières premières n'hésitez pas à me joindre .

Denis CHRIQUI

 

09/05/11

Pourquoi le pétrole n'a pas fini d'augmenter.

La demande de pétrole est en très forte augmentation avec la croissance de plus en plus importante des pays émergents notamment la Chine et l’Inde, ajouter à cela les besoins des pays développés, on arrive à une constatation simple la moitié des réserves soit 2000 milliards de barils seront épuisées d’ici une trentaine d’année et nous risquons d’être confrontés à de sérieuses difficultés si nous n’anticipons pas le remplacement de cette énergie par des énergies nouvelles .Nous n’avons plus le temps d’attendre.

Aujourd’hui nous produisons 4 milliards de tonnes par an. Le constat est simple le pétrole va coûter de plus en plus cher et nous risquons de revenir à plus de140 dollars le baril.

Le problème auquel nous risquons d’être confronté très rapidement c’est qu’avec la fin du pétrole l’on assiste à la fin de notre civilisation et à un retour au moyen âge , car sans énergie pas de vie .Et on risque d’assister vers 2020 à de grandes famines dues en grande partie à l’usage grandissant des bio carburants qui risque de se révéler être un véritable crime contre l’humanité.

Une des solutions préconisées par certains experts est d’utiliser le pétrole seulement pour le transport et l’énergie solaire pour le reste.
Les 2/3 de la production vient du Moyen Orient .La demande de pétrole n’a jamais été aussi importante , le seul problème c’est que les réserves s’épuisent .82 millions de barils de pétrole sont consommés chaque jour dans le monde .

Et on ne comprend pas encore l’après pétrole. Les hommes doivent apprendre à en consommer moins , car ce mode de vie n’est plus durable; Le Canada , 2eme plus grande réserve du monde , connaît actuellement un désastre écologique , en effet 32 000 km2 de forets ont été détruites pour extraire les schistes bitumineux , les boues sont chargées d’arsenic et de mercure et ces eaux s’infiltrent dans les sols et les nappes phréatiques sont déjà très polluées.

La question qu’on est en droit de se poser , quand tout le pétrole aura été exploité que se passera t-il ?D’ores et déjà le charbon est une énergie de substitution. Aujourd’hui le charbon fournit 40% de la production électrique mondiale et les réserves sont trois fois plus importantes que le pétrole.

En 30 ans la consommation de charbon a doublé , et le problème auquel on risque d’être confronté dans les années à venir ce sont les catastrophes climatiques auxquelles on devra faire face. La température augmentera de 2 à 6 degrés d’ici la fin du siècle.

La Californie avant-gardiste dans ce domaine baisse sa consommation d’énergie , et lutte contre les dérèglements climatiques. D’ici 10 ans la calotte glacière aura en grande partie fondue et avant la fin du siècle , nous aurons des millions de réfugiés climatiques.

La révolution écologique est en marche avec les green jobs, les maisons écologiques et les énergies renouvelables. Mais n’oublions pas que 2 milliards d’individus n’ont pas d’électricité dans le monde et que 2 africains sur 3 n’ont pas d’électricité. Depuis 15 ans Robert Freling se rend dans les coins les plus reculés du monde et installe des panneaux solaires surtout en Afrique et permet à des milliers d’africains d’avoir accès à l’électricité. L’énergie est un besoin vital , sans énergie il est impossible d’opérer, d’utiliser l’outil informatique , d’avoir de la lumière dans les maisons. Aujourd’hui le problème auquel nous sommes confrontés c’est comment accéder à l’énergie sans passer par le pétrole .

Si vous voulez en savoir plus sur le pétrole , n’hésitez pas à me contacter au :06 85 19 09 18

Denis CHRIQUI

 

06/05/11

Le 5 mai 2011 sera une date à retenir sur le marché des matières premières et notamment sur le prix du baril de pétrole et de l'argent.

Ce jour du 5 mai, on a assisté à un flash-krach, le baril de pétrole a perdu 10% sur le NYMEX (New York Métal Exchange) et l'argent métal a plongé de 13%.

L'indice des matières premières a subi une des plus lourdes correction de la décennie en une seule séance et la panique s'est emparée des opérateurs les plus exposés , et le montant des déposits a été relevé obligeant certains investisseurs à couper leurs positions en prenant leurs pertes.

Dans cette panique le Dow Jones a été jusqu'à perdre 200 points au cours de la séance. Mais que c'est il passé ? Alors que les marchés se prépare à l'introduction le 24 mai à Londres de la valeur GLENCORE, leader mondial dans le domaine du négoce de matières premières.

Les marchés ont mal accueilli les anticipations du durcissement de la politique monétaire en Chine, et surtout une note de la banque Goldman Sachs conseillant à ses clients de prendre ses profits à court terme sur les matières premières, enfin la progression moins forte que prévue du PIB américain au premier trimestre, a semé le doute sur la reprise économique aux Etats-Unis.

Aujourd'hui le marché se reprend un peu et le pétrole remonte à 102 dollars le baril , et l'or à 1493 dollars l'once.

Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18

 

17/04/11

Les cours des métaux précieux et notamment l'or et l'argent n'en finissent plus de battre des records de cours. L'or vient de passer 1484 dollars l'once. Guerres et tensions géostratégiques, baisse du dollar, crise inflationniste latente, dette souveraine menaçante : crise au Portugal, en Irlande, bataille budgétaire américaine ...tous les ingrédients sont là pour que les métaux précieux continuent à grimper.

L'inflation commence à faire rage et les états multiplient la monnaie pour vivre au dessus de leurs moyens et essayer de combler leurs déficits.
Le dollar fiduciaire a perdu sa convertibilité depuis les accords de BRETTON WOODS soit depuis plus de 60 ans. L'euro est beaucoup plus jeune mais n'a pas plus de valeur.

L'inflation est un phénomène exclusivement monétaire qui pénalise le prêteur et favorise l'emprunteur . Les états ont donc intérêt à créer de l'inflation ce qui va leur permettre de rembourser en monnaie de singe .
Si les prêteurs pensent que le taux d'intérêt est supérieur à l'inflation , tout va bien. Dans le cas contraire les prêteurs se méfient. Depuis 2000 , la confiance des investisseurs s'érode et l'or monte. Si les taux d'intérêts remontaient aux alentours de 6%, les banques européennes auraient besoin de 1500 milliards d'euros par an.

Mais la question qu'on est en droit de se poser :pourquoi existe t il une telle différence entre l'or en dollar et l'or en euros. En général les investisseurs couvrent la plupart de leurs positions en dollars par de l'or et ce pour une raison très simple , il y a plus de dollars en circulation que d'euros . A côté du dollar , les autres monnaies n'ont qu'un rôle secondaire . L'or en euros risque de décoller d'ici quelques mois , car la BCE , n'a pas fait marcher excessivement sa planche à billets pour l'instant, comparé aux 2150 milliards de dollars des Etats Unis.
La BCE risque d'intensifier ses achats face à la montée des taux longs qu'elle ne peut maîtriser .

Les débiteurs de la zone euro voudront alors couvrir cette émission de fausse monnaie par de l'or. Si vous voulez en savoir plus , n'hésitez pas à me contacter

Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18


06/04/11

Comme je vous le dis depuis des mois , achetez de l'or. Aujourd'hui l'or vient de casser les 1450 dollars l'once.

Le marché s'inquiète des tensions dans le monde arabe , des dettes publiques en Europe et aux Etats Unis et de la montée du prix du brent .Le métal jaune est portée par la flambée du prix du pétrole qui a atteint les 122 dollars le baril à Londres , plus haut niveau depuis 2008. Les métaux précieux dont l'or et l'argent sont une bonne protection contre les tensions inflationnistes auxquelles on assiste depuis plusieurs mois. La fuite vers des actifs plus sûrs s'accélèrent et les inquiétudes augmentent sur les perspectives économiques .

Dans ce contexte l'or n'a pas fini de monter et on pourrait aller casser la résistance des 1500 dollars . Si vous voulez en savoir plus n'hésitez pas à me contacter pour des informations complémentaires .

Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18
mail:denis.chriqui@noos.fr

 

25/02/11

La première place du négoce de pétrole dans le monde.

Pendant très longtemps la place de Londres a été la première place pour le négoce des matières premières dans le monde , elle est actuellement supplanté par la place de Genève qui s'impose comme la première place mondiale pour le négoce du pétrole , elle est également en tête pour le négoce du riz ,des céréales ,et des oléagineux, du sucre et du café, un tiers des échanges mondiaux s'effectuent sur cette place.

Actuellement la place de Genève déjà célèbre pour la gestion de fortune , connaît un énorme engouement pour les commodités et 300 sociétés de négoce sont présentes ainsi que des dizaines de bureaux de fiscalistes , de cabinets d'audits et de banques .

Les milieux financiers depuis près de 3 ans transfèrent des actifs vers les matières premières et cet apport massif de liquidités conjugué aux révolutions arabes entraîne une spéculation effrénée qui à mon avis risque de durer encore longtemps .

Conséquence de cette spéculation : 250 milliards de dollars sont actuellement placés sur l'ensemble des matières premières , alors que 80 milliards suffirait à acheter la dernière récolte mondiale de blé, de mais et de soja. Les banques quant à elles , développent des produits de couvertures très rentables .

La question que l'on est en droit de se poser pourquoi Genève et non pas une autre place, Genève fait partie des places les plus attractives au monde au niveau fiscal , elle offre une régulation plus souple et moins transparente pour les salaires des courtiers, une grande stabilité politique, un vivier important de compétences , elle fait figure de havre de paix, elle à 10 minutes de l'aéroport , à une heure des stations de ski, en un mot on peut y joindre l'utile à l'agréable .

L'arrivée des russes et des chinois fait partie de l'effet boule de neige dont a bénéficié Genève , car les russes comme les autres viennent là ou il y a le travail , et aujourd'hui les compagnies affluent , on trouve par exemple des grands noms comme Cargill , Louis Dreyfus , Lukoil ou la banque BNP Paribas qui financerait plus d'un milliard de dollars d'échanges de matières premières par jour.

Dans ces conditions Genève a encore de beaux jours devant elle avec les matières premières.

Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18
mail:denis.chriqui@noos.fr

 

24/02/11

Le pétrole est un produit stratégique issu de la décomposition des forêts fossiles, c'est la principale source d'énergie mondiale.
Avant toute chose revenons sur les différentes catégories de pétrole:
le brut de référence (market crude): prix à partir duquel on calcule les différentiels de qualité des autres pétroles bruts.

Jusqu'en 1986 , la référence était l'Arabian light Fob Ras Tanura. On utilise aujourd'hui le Brent, le Dubai Fateh et le WTI. Le Brent est le pétrole brut de la mer du nord , utilisé pour suivre l'évolution des prix du brut en Europe.

Le Dubai Fateh (golfe persique), est utilisé pour suivre le prix du brut au Moyen Orient. Le WTI (West Texas Intermediate): pétrole brut américain, utilisé comme référence sur le marché américain ; Ces petits rappels étant faits essayons à présent de comprendre pourquoi le pétrole flambe et surtout risquons nous une réelle pénurie.

Naturellement le prix du Brent flambe avec la crise libyenne ,la Lybie détient les plus grandes réserves d'Afrique et exporte 80% de son or noir vers l'Europe et notamment vers l'Italie et l'Allemagne , en 2009 la Libye était le quatrième producteur d'Afrique, elle exporte 1,5 millions de barils jour.

Aujourd'hui la Libye terrorise les marchés car la hausse du pétrole ne présage rien de bon, elle se répercutera sur toutes les autre matières premières et cela risque à plus ou moins long terme d'avoir une incidence directe sur la croissance mondiale et entraîner une baisse de pouvoir d'achat des consommateurs , si la révolution venait à se propager à des pays tel que l'Arabie Saoudite on rentrerait dans un scénario catastrophe , avec un prix du Brent qui pourrait avoisiner les 200 Dollars le baril.
Naturellement , nous n'en sommes pas là car l'Arabie Saoudite peut pour l'instant accroître sa production pour compenser la perte de la production Libyenne.

Mais attention le problème du pétrole se reposera dans les années à venir et ce pour une raison très simple. Les réserves mondiales de pétrole sont en train de s'épuiser , surtout que la demande des pays émergents ne cesse de s'accroître et dans une trentaine d'année nous n'aurons plus de pétrole et il faudra se retourner vers d'autres types d'énergies renouvelables(l'énergie solaire, le charbon.... ) et nous risquons d'assister à des désastres écologiques ainsi qu'à des grandes famines et donc des guerres sont d'ores et déjà prévisibles ,ces guerres entraîneront d'énormes déplacement de populations.

IL faudra remplacer à un moment ou à un autre l'essence par le bon sens.
Dans ce contexte géopolitique très complexe que faire .

 

30/12/10

Le petrole, l'or, ainsi que le dollar australien toujours à la hausse:

Le Brent a rebondi début 2009 pour atteindre 90 dollars en 2010, après avoir évolué sans tendance , la modification du mouvement sur les graphes est de plus en plus visible .Les cours ont en effet progressé récemment de façon assez construite . Si on regarde de plus prés les graphes on s'aperçoit que les creux successivement supérieurs alternent avec la formation de sommets.

La dynamique est donc meilleure qu'au cours des trimestres précédents et il ne serait pas impossible que le Brent atteigne et surtout dépasse rapidement les 93 dollars.

Nous pouvons même envisager un objectif à 110 dollars , et seule une rupture de la zone de support 80/83 annulerait cet objectif.

En ce qui concerne l'or , j'en parle depuis longtemps, mais j'aimerais affiner mon analyse , on peut rappeler que la dynamique reste haussière et que le marché n'a pas encore formé de bulle , nous venons de dépasser les 1400 dollars l'once . Tout repli dans la zone des 1263/1322dollars peut être considérée comme une opportunité d'achat pour participer à la reprise de la hausse; l'or pourrait rejoindre assez rapidement la zone des 1500/1600 dollars.

L'or continue de bénéficier d'un environnement macro-économique et financier extrêmement intéressant. Les craintes d'un retour de l'inflation , les risques de défaut sur certaines dettes de la zone euro , les injections massives de liquidités par certaines banques centrales et enfin la guerre des changes sont autant de facteurs qui plaident en faveur de l'or.

Quant au dollar australien il a atteint jeudi un plus haut historique par rapport au dollar US poussé par la hausse des matières premières .
Le dollar australien grimpe sous l'effet de la baisse du dollar américain, de la hausse des taux d'intérêts en Australie et d'une économie en bonne santé. C'est une des rares économies qui soit passée à côté de la crise économique avec un taux de croissance de 3,3%, alimentée notamment par les exportations vers la Chine de charbon et de minerais de fer.
dans ce contexte le dollar australien n'a pas fini de grimper.

BONNE ANNEE A TOUS

Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18
mail:denis.chriqui@noos.fr

 

21/10/10

Depuis quelques mois le prix des matières premières n'arrêtent pas de flamber. A titre d'exemple depuis juin 2010 , l'aluminium a augmenté de 22%, le cuivre de 29%, le plomb de 41%, le nickel de 25%, l'étain de 60%,le zinc de 37%, l'acier de 17%, l'or de 15%,l'argent de 36%, le blé de 60%, le mais de 54%,le soja de 25%, et n'oublions pas le sucre, le café et le coton .

Essayons donc de comprendre ce qui se passe. Normalement le cours des matières premières grimpent lorsque la demande industrielle augmentent. Or actuellement les perspectives de croissance sont loin d'être bonnes dans les économies développées , et les économies émergentes sont au bord de la surchauffe , et de surcroît le restockage d'après crise se termine.

La demande ne peut pas expliquer la hausse des cours .Cependant on sait qu'il y a une corrélation entre baisse du dollar et matières premières.
Mais la baisse du dollar ne peut pas à elle seule expliquer cette hausse .
Il y a autre chose c'est la demande des investisseurs ou plus clairement des spéculateurs qui poussent les cours à la hausse ou à la baisse pour maximise leurs profits. Ce sont des amplificateurs de tendance , et sont très dangereux pour l'investisseur particulier non averti.

Et puis il y a les investisseurs qui cherchent la sécurité , ils fuient tout ce qui est papiers donc devises( j'expliquais dans un de mes articles que nous étions confronté à une guerre des devises) , pour se réfugier dans les matières premières .

Tant que la course folle à la dépréciation ne cessera pas, le marché des matières premières restera un refuge contre le chaos. Et la Chine et les Etats Unis continueront à faire le cours des matières premières.

Si vous voulez savoir comment investir sur ce marché , n'hésitez pas à me contacter pour participer à une formation.

Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18
mail:denis.chriqui@noos.fr

 

27/09/10

Les cours de l'or sont toujours inscrits au sein d'une tendance haussière avec les supports suivants:1127-1047 dollars et les résistances:1260-1395 dollars.

Au cours des derniers mois le support de 1163 dollars a contenu la baisse.

La hausse devrait donc se poursuivre dans les mois à venir et de nouveaux sommets risquent d'être atteints en 2011, aux alentours de 1400 dollars. Tout repli vers la zone 1163/1200 dollars peut être considérée comme une opportunité d'achat.

Le seul risque serait la rupture du support de 1127dollars cela correspondrait à une consolidation mais non à un marché baissier , l'or n'a pas fini de nous étonner et il a encore de beaux jours devant lui.
Quant au brent il évolue sans tendance depuis plusieurs trimestres.
IL reste sous la pression d'un marché baissier qui a commencé à 150 dollars le baril.

Pour le moment le pétrole n'est pas un investissement porteur.
IL a beaucoup de mal à dépasser la résistance de 89 dollars.
Les cours restent dons sous pression et rebondissent toujours sur le support de 71dollars.

Le trimestre prochain, nous risquons d'assister à une rupture vers le support à 64 dollars.
Supports:71/64dollars
Résistance:84/88dollars.

Enfin la flambée du cours du blé cet été suites aux incendies en Russie et en Ukraine ont montré la pertinence d'être exposé aux matières agricoles , mais il est également judicieux de s'intéresser à des matières premières comme le cuivre , ou l'aluminium qui profitent du boom de la construction dans les pays émergents.

 

Si vous voulez en savoir plus n'hésitez pas à me contacter.
Denis CHRIQUI
Coach Trader
tel:06 85 19 09 18
mail:denis.chriqui@noos.fr


 

 

 

 

 



Fiches: Découverte:
- Les différents types de Gestion
- La Gestion Alternative
- Le Trading Haute Fréquence
- L'analyse technique ?
- Les chandeliers japonais
- Le CAC40 Future
- Les CFD
- Le Forex
- L'indicateur VIX
- Les différents Gap
- Le Swing Trading
- Couvrir son portefeuille
- Le MONEP
- Les Tortues
- Goldman Sachs
- Dépendance du CAC à Wall-Street
- La finance comportementale
- Investir en Inde
- Le bourse au Vietnam
- La vente à découvert
- L'indicateur: Volumes
- L'indicateur: ROC
- La première heure de cotation

Fiches: Analyses:
- AB Science: valeurs à potentiel (15/03/15)
- Le pétrole n'arrête pas de baisser (19/11/14)
- Les marchés restent nerveux (22/10/14)
- Les valeurs européennes. (29/09/14)
- Baisse pour l'été 2014 (09/04/14)
- Le mystère de l'immobilier français (23/01/14)
- Les marchés européens restent haussiers (15/11/13)
- Euro surévalué ? (29/10/13)
- Les US à l'origine des crises (10/10/13)
- Ou va l'Europe ? (11/04/13)
- Marché à fort potentiel: le Japon (06/02/13)
- La France perd son AAA
- Investir dans l'eau (12/11/12)
- Octobre en Bourse (28/09/12)
- C'est quoi la crise ? (29/08/12)
- Avenir de la zone Euro (20/06/12)
- La dette française (19/01/12)
- Les banques en danger (23/11/11)
- Fin de la zone Euro ? (01/11/11)
- L'incertitude sur les marchés (06/09/11)
- Suivis de la crise dans la zone euro (24/05/11)
- Le Fret maritime (04/05/11)
- Les agences de notation
- Les relations inter-marchés
- Le CAC et le DAX, Tout sur la crise financière
- Où les indices vont-ils s'arrêter ?
- La Chine, le yuan et la crise

Fiches: Psychologie du trader
- Gagner en bourse avec 30 minutes par jour
- la règle du 3/1
- Pourquoi les particuliers perdent en bourse ?
- Avant de prendre position
- Les 10 commandements du Trader
- En trading: Gérer vos émotions
- Le mental pour réussir
- Le day-trading
- Ce qu'il ne faut pas faire